Charte de l’association PREMiS


Introduction

L’association PREMiS regroupe des personnes ayant suivi dans sa totalité le cursus de formation à la conduite de médiations singulières dans le cadre de l’enseignement développé par Dominique Lecoq et par l’ensemble des enseignants-formateurs en charge du dispositif au sein du CNAM.

Par leur adhésion, les membres de l’association, en particulier ceux qui souhaitent développer une pratique de médiation singulière, s’engagent à mettre en œuvre les principes qui fondent les démarches de médiation singulière et à soutenir leur développement au sein des institutions ayant recours à leurs services.

1. Définition

Les pratiques ayant pour objet la conduite d’un dispositif de médiation singulière engagent la responsabilité des médiateurs formés au CNAM, tant auprès des institutions commanditaires que des professionnels ayant souhaité bénéficier du service proposé.

Cette charte constitue un cadre de référence applicable aussi bien à la démarche de contractualisation qu’à la conduite des médiations.

2. Principes généraux

La charte pose les principes fondamentaux applicables dans le cadre de la mise en œuvre, régulière ou ponctuelle, de pratiques de médiation singulière.

Les médiateurs ayant adhéré à l’association PREMiS et se réclamant de l’enseignement dispensé au CNAM s’engagent à respecter les principes de la présente charte.

Face à des situations plurielles et complexes, la charte permet aux médiateurs de soutenir un mode d’intervention référé à une éthique singulière.

La charte engage le médiateur à respecter le principe de formation continue et de supervision individuelle.

3. Domaines d’application

Conditions d’exercice

La médiation singulière est conduite à partir d’un contrat entre la personne morale commanditaire et le médiateur. Selon les cas, la personne médiée pourra être signataire du contrat la concernant.
La mise en place d’une médiation singulière implique l’adhésion pleine et entière de la personne médiée à la démarche la concernant.
Toute démarche de médiation fera l’objet d’un paiement à déterminer en fonction de la situation rencontrée.

Orientation de la pratique

Le dispositif de médiation singulière est centré sur la problématique professionnelle de la personne médiée. Le médiateur conduit la médiation singulière au profit du développement professionnel et personnel de la personne médiée.
Le médiateur travaille à partir des situations apportées par la personne engagée dans la médiation.
La médiation singulière ne s’apparente pas à une démarche de conseil, ni d’entraînement à la pratique professionnelle concernée.

Confidentialité

Le médiateur s’astreint à la confidentialité. Il s’interdit de transmettre quelque information que ce soit sur la médiation singulière en cours ou de communiquer sur les médiations passées.
Seule la parole de la personne médiée pourra être entendue, si elle y consent.

Respect d’autrui

Le médiateur s’interdit d’exercer tout abus d’influence ; l’action de médiation ne crée pas de situation de dépendance de la personne médiée vis-à-vis du médiateur.

Responsabilité du médiateur

Le médiateur s’autorise en conscience à conduire une médiation singulière en accord avec les principes et les valeurs de la formation dispensée par le CNAM.
Si la situation l’exige, il fait appel à un confrère.

Formation et recherche

Le médiateur exerce sa fonction selon une fréquence qui lui permet de maintenir sa pertinence professionnelle.
Il dispose d’un lieu de supervision et y recourt notamment chaque fois que la situation l’exige.
Par ailleurs, il poursuit sa professionnalisation au moyen d’ateliers d’échanges ou d’analyses de pratiques, de conférences, ou d’autres voies de son choix.

Share